La plateforme Impact

Face à l’urgence climatique et sociale, les citoyens et les entreprises ont compris qu’il fallait changer de modèle. À l’initiative d’Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable. La plateforme Impact permet aux entreprises de publier et mesurer les données de leur performance environnementale, sociale et de gouvernance.

Anticiper

La régulation européenne est en marche depuis le 21 avril 2021, à travers la discussion sur la performance extra-financière. Dans les années à venir, les entreprises européennes de plus de 250 salariés auront l’obligation de transparence sur leurs indicateurs E, S et G, soit : Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance. En Europe, cela devrait concerner plus de 50 000 entreprises. Cette plateforme a pour objectif de vous permettre d’anticiper ces évolutions à venir.

Affirmer

L’urgence climatique et sociale nous impose d’agir, pour que les entreprises puissent devenir les acteurs moteurs de l’économie durable. Nos concitoyens orientent leurs choix en faveur des entreprises dans lesquelles ils souhaitent acheter, travailler ou investir. Et pour faire un choix éclairé, ils ont besoin d’informations sur vos actions sociales et en faveur de l’environnement. Cette plateforme vous permet d’affirmer vos pratiques en la matière.

Agir

Vous pouvez, pour le compte de votre entreprise, renseigner les indicateurs que nous vous proposons, ou publier directement tout autre indicateur que vous jugez pertinent pour mesurer votre impact. Des ressources sont également mises à disposition pour vous permettre d’améliorer vos connaissances en matière d’ESG. Cette plateforme vous accompagne pour agir plus efficacement.

Je me félicite que l’open data prenne une place importante dans une meilleure gouvernance publique de l’environnement. Libérons de la donnée pour plus de confiance et une meilleure action publique ayant un impact environnemental positif.

France services : labélisation d’un centre à Plouha

France services, c’est la facilitation de l’accès aux services publics. Ces centres dispersés partout en France permettent aux usagers éloignés des services publics d’avoir une aide et un accompagnement dans les démarches administratives. C’est le retour des services publics au sein des territoires. Dans la dernière liste des centres labellisés France services, Nous voyons que la commune de Plouha de notre circonscription a obtenu la labélisation d’un centre.

Où que vous vous trouviez, vous pouvez accéder en moins de 30 minutes à un service public de qualité, offert par des agents formés et disponibles, quel que soit la France services qui vous accueille. Ainsi, un agence France services pourra : vous accompagner dans les démarches administratives quotidiennes et répondre à vos questions. Vous aider dans les démarches en ligne (navigation sur les sites des opérateurs, simulation d’allocations, demande de documents en ligne). Aussi, elle pourra résoudre vos situations plus complexes en s’appuyant sur un correspondant au sein des réseaux partenaires, le cas échéant par un appel vidéo avec l’usager. Enfin, vous mettre à disposition et accompagner l’utilisation d’outils informatiques (création d’une adresse email, impression ou scan de pièces nécessaires à la constitution de dossiers administratifs).

Il y a déjà plus de 1300 centres labellisés en France. Je me félicite de voir l’expansion de l’accès aux services publics, luttant contre l’exclusion, vectrice de lien social. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, déclarait : « Avec France services, l’État donne accès, partout sur le territoire, à une offre de service public de qualité, garantie par des agents d’accueil qui sont à l’écoute et formés aux différentes démarches administratives. Ce lien humain avec le service public est essentiel et il est complémentaire avec le développement des services en ligne et du numérique partout sur le territoire. « 

Plus d’informations sur France Services.

Prolongation de l’éligibilité des factures d’aide à la numérisation pour les TPE PME

Dans le cadre du plan de soutien à la numérisation des commerçants, des artisans et des professionnels libéraux, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises ont confié, en janvier 2021, à France Num, initiative gouvernementale pour la transformation numérique des entreprises pilotée par la Direction générale des Entreprises, la mise en place d’une aide numérique de 500 euros destiné à couvrir des coûts de numérisation pour les TPE fermées administrativement lors du second confinement et les hôtels. Cette aide a déjà été sollicitée par 27 000 entreprises.

Pour permettre à un maximum d’entreprises de bénéficier du dispositif, et au regard de l’actualité sanitaire, la période d’éligibilité des factures est prolongée jusqu’au 30 juin et cette aide est étendue à toutes les entreprises de moins de 11 salariés, tout secteur d’activité confondu.

Ce chèque numérique répond à un réel besoin des petites entreprises de se doter d’outils numérique pour la poursuite et la relance de leur activité. Il participe à accompagner la transformation numérique des entreprises, qui est l’un des enjeux prioritaires du plan de relance.

Les entreprises ont désormais la possibilité de présenter une facture datée jusqu’au 30 juin 2021 au lieu du 31 mars initialement.

Pour rappel, cette aide prend en charge tout ou partie des coûts liés à une démarche de numérisation concernant la vente ou la promotion, la gestion de l’entreprise ou encore la relation clients.

Pour bénéficier de cette aide, les entreprises devront justifier, à l’aide d’une ou plusieurs factures, avoir engagé des dépenses de numérisation à hauteur de 450 euros minimum, et ce entre le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021.

Les informations portant sur les conditions d’éligibilité à l’aide et le téléservice de dépôt de dossiers se trouvent à l’adresse suivante : cheque.francenum.gouv.fr.

Inclusion numérique : France Relance en faveur des aidants numériques

Actuellement, 13 millions de français sont éloignés du numérique. Nous devons donc oeuvrer à les accompagner dans la transition numérique. L’inclusion numérique passe par la formation et l’outillage des aidants numériques. Ainsi, dans le cadre du programme France relance pour l’inclusion numérique, 10 millions d’euros sont consacrés à ce volet.

Cette enveloppe est dédiée à la formation et au déploiement sur le territoire de 4.000 conseillers numériques France Services. Cela créera une dynamique de proximité dans l’accompagnement au numérique. Aussi, il s’agira de généraliser l’outil Aidants Connect. Il sécurise juridiquement et techniquement l’opération par laquelle un accompagnateur professionnel réalise une démarche administrative pour le compte d’un usager. Cette enveloppe servira aussi au financement d’une journée et demi de formation pour tous les aidants connectés habilités. De plus, c’est le financement des outils de la galaxie PIX. Ils ont pour but d’évaluer, de développer et de certifier les compétences numériques des aidants dans une perspective de formation et d’amélioration. Enfin, il y aura un soutien financier pour la mise en place de formations certifiantes et non-certifiantes des médiateurs numériques. C’est donc un travail de professionnalisation et de valorisation de ce métier essentiel à l’inclusion numérique.

L’inclusion numérique, plus qu’une avancée dans la transition numérique, est vecteur de lien social, de rapprochement et d’inclusion des isolés.

En savoir plus sur l’aide et l’outillage des aidants connectés.

Le dossier de presse

Le numérique du quotidien au coeur du plan de relance.