Prolongation de l’éligibilité des factures d’aide à la numérisation pour les TPE PME

Dans le cadre du plan de soutien à la numérisation des commerçants, des artisans et des professionnels libéraux, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises ont confié, en janvier 2021, à France Num, initiative gouvernementale pour la transformation numérique des entreprises pilotée par la Direction générale des Entreprises, la mise en place d’une aide numérique de 500 euros destiné à couvrir des coûts de numérisation pour les TPE fermées administrativement lors du second confinement et les hôtels. Cette aide a déjà été sollicitée par 27 000 entreprises.

Pour permettre à un maximum d’entreprises de bénéficier du dispositif, et au regard de l’actualité sanitaire, la période d’éligibilité des factures est prolongée jusqu’au 30 juin et cette aide est étendue à toutes les entreprises de moins de 11 salariés, tout secteur d’activité confondu.

Ce chèque numérique répond à un réel besoin des petites entreprises de se doter d’outils numérique pour la poursuite et la relance de leur activité. Il participe à accompagner la transformation numérique des entreprises, qui est l’un des enjeux prioritaires du plan de relance.

Les entreprises ont désormais la possibilité de présenter une facture datée jusqu’au 30 juin 2021 au lieu du 31 mars initialement.

Pour rappel, cette aide prend en charge tout ou partie des coûts liés à une démarche de numérisation concernant la vente ou la promotion, la gestion de l’entreprise ou encore la relation clients.

Pour bénéficier de cette aide, les entreprises devront justifier, à l’aide d’une ou plusieurs factures, avoir engagé des dépenses de numérisation à hauteur de 450 euros minimum, et ce entre le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021.

Les informations portant sur les conditions d’éligibilité à l’aide et le téléservice de dépôt de dossiers se trouvent à l’adresse suivante : cheque.francenum.gouv.fr.

Inclusion numérique : France Relance en faveur des aidants numériques

Actuellement, 13 millions de français sont éloignés du numérique. Nous devons donc oeuvrer à les accompagner dans la transition numérique. L’inclusion numérique passe par la formation et l’outillage des aidants numériques. Ainsi, dans le cadre du programme France relance pour l’inclusion numérique, 10 millions d’euros sont consacrés à ce volet.

Cette enveloppe est dédiée à la formation et au déploiement sur le territoire de 4.000 conseillers numériques France Services. Cela créera une dynamique de proximité dans l’accompagnement au numérique. Aussi, il s’agira de généraliser l’outil Aidants Connect. Il sécurise juridiquement et techniquement l’opération par laquelle un accompagnateur professionnel réalise une démarche administrative pour le compte d’un usager. Cette enveloppe servira aussi au financement d’une journée et demi de formation pour tous les aidants connectés habilités. De plus, c’est le financement des outils de la galaxie PIX. Ils ont pour but d’évaluer, de développer et de certifier les compétences numériques des aidants dans une perspective de formation et d’amélioration. Enfin, il y aura un soutien financier pour la mise en place de formations certifiantes et non-certifiantes des médiateurs numériques. C’est donc un travail de professionnalisation et de valorisation de ce métier essentiel à l’inclusion numérique.

L’inclusion numérique, plus qu’une avancée dans la transition numérique, est vecteur de lien social, de rapprochement et d’inclusion des isolés.

En savoir plus sur l’aide et l’outillage des aidants connectés.

Le dossier de presse

Le numérique du quotidien au coeur du plan de relance.

Un excellent début d’année pour Lannion

Après de belles fêtes de noël pour le Trégor, l’année 2021 réserve un excellent début d’année pour Lannion et le Trégor en général: l’arrivée de nouvelles entreprises. Cela garantit la création de postes dont, nous l’espérons, les ex-employés de Nokia bénéficieront.

Tout d’abord, c’est l’entreprise américaine Qualcomm qui a choisi d’ouvrir un centre de recherche et de développement. Un centre porté sur la 5G afin de travailler sur l’évolution future du réseau mobile de dernière génération. Ce soutien doit permettre de créer jusqu’à 90 emplois. 80% à 90 % seront localisés de manière pérenne à Lannion.

Aussi, c’est l’annonce de l’entreprise Akka qui annonce la création d’un centre d’expertise à Lannion et ainsi l’embauche de 20 ingénieurs pour ce nouveau centre. Le groupe recherche deux équipes de 10 ingénieurs dans les technologies Cloud et les technologies de conteneurisation et d’automatisation, et l’autre dédiée à la 4G/5G. 

Enfin, c’est Sipartech qui a choisi d’installer une unité dans la zone Pégase de Lannion. Spécialisée dans la fibre optique, cette entreprise développera l’activité numérique et économique du territoire.

Lannion, comme nous le voyons, continue d’assumer et de renforcer sa position de lieu central pour la recherche et le développement des télécommunications du futur avec l’arrivée de ces nouvelles entreprises. Ces dernières ont choisi notre ville pour son attractivité et son cadre de vie. Lannion est donc une ville dynamique, attractive, au rayonnement et à l’utilité nationale. Un travail au quotidien, dont les résultats se font sentir.

Qualcomm : Nouveau Centre R&D sur la 5G à Lannion

L’annonce ce jour de l’ouverture de ce centre de R&D sur la 5G par Qualcomm à Lannion, est une très bonne nouvelle. 

Sous l’impulsion de Bruno Le Maire et d’Agnès Pannier-Runacher, avec le soutien des acteurs locaux, nous œuvrons depuis l’été à la concrétisation de ce projet.

C’est la reconnaissance de l’expertise des hommes et des femmes du Trégor, du dynamisme de son ecosystème d’entreprises, de l’excellence de ses filières de formation, dont l’ENSSAT.

Que le leader mondial de l’innovation technologique sans fil s’implante à Lannion lui sera doublement bénéfique : d’abord par la création d’emplois, mais aussi pour conforter l’attractivité du Trégor et encourager les entreprises présentes à poursuivre leur développement. Lannion s’affirme de plus en plus comme un lieu central pour la recherche et développement des télécommunications du futur.

C’est en ces termes que je me suis entretenu récemment avec Monsieur Wassim Chourbaji Vice-président Senior, pour souhaiter la bienvenue à Qualcomm en Bretagne.

Le communiqué de presse de Qualcomm

Le numérique du quotidien au coeur du plan de relance

En période de pandémie, le numérique a facilité la poursuite de notre vie économique et sociale. À présent, il nous faut garantir à tous l’égalité d’accès au numérique et à ses services. C’est pour cela que l’État investit dès maintenant sur la formation des français et le développement du numérique de proximité, d’un numérique du quotidien. L’objectif est de garantir une bonne connexion internet pour chacun, partout en France.

Le Plan France Très Haut Débit

570 millions d’euros serviront à l’accélération et la généralisation de la fibre optique sur le territoire dans le cadre du plan PFTHD. Aussi, 250 millions d’euros iront dans le perfectionnement de l’inclusion numérique. Enfin, 88 millions d’euros seront alloués à la transformation et l’outillage numérique des collectivités territoriales.

La Bretagne, terre historique du numérique, bénéficiera de 150 millions d’euros sur les 420 millions répartis sur les 12 territoires. Le but est de soutenir la Région Bretagne pour la complétude du réseau fibre, et atteindre en 2025 l’objectif porté par le gouvernement de la généralisation de la fibre sur tout le territoire.

Les mesures de ce plan de relance numérique

Dans le cadre de la cohésion numérique des territoires, les ménages ou entreprises sans couverture numérique suffisante pourront bénéficier de 150 euros d’aide. Le New deal mobile a permis d’identifier 593 nouveaux sites en France où les opérateurs téléphoniques devront déployer une meilleure couverture téléphonique 4G sous les 24 mois.

Aussi, une aide importante sera apportée au projet d’inclusion numérique. Ainsi, 4000 conseillers au numérique seront recrutés, formés, et financés afin de développer des ateliers d’initiation et de perfectionnement au numérique. 40 millions d’euros permettront d’équiper les structures et les lieux de proximité numérique. Enfin, l’outil Aidants Connect va permettre aux aidants de mieux accompagner les français en difficulté dans leurs démarches administratives, tout en bénéficiant d’une formation au numérique.

L’État mise aussi sur la création des tiers-lieux du numérique, le déploiement massif des Pass Numérique, mais aussi l’Incubateur de territoire, afin de favoriser l’inclusion numérique.

« Le numérique du quotidien, c’est une connexion pour chacun » disait Cédric O.