22 nouveaux projets de relocalisation lauréats dans le secteur électronique

À l’occasion de son déplacement ce jour dans l’entreprise Axon Cable dans la Marne, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, a annoncé les17 premiers lauréats du dispositif « Chaleur Biomasse » ainsi que 16 nouveaux lauréats du dispositif « Efficacité Energétique » opérés par l’ADEME. Ces projets s’inscrivent dans les 1,2 milliards d’euros consacrés à la décarbonation de l’industrie du plan « France Relance ». Au total, et en incluant les 16 précédents projets annoncés le 17 décembre 2020, France Relance soutient d’ores et déjà 49 projets représentant 596 millions d’euros d’investissements dans la décarbonation de l’industrie française au travers d’un soutien public s’élevant à 224 millions d’euros. Ils permettront une réduction globale de 743 000 tonnes de CO2eq par an des émissions de l’industrie française.

 Agnès Pannier-Runacher a déclaré à cette occasion : « Grâce à France Relance, la décarbonation de l’industrie s’accélère, avec des projets concrets et ancrés dans les territoires qui vont permettre de réduire significativement les émissions de CO2 des sites les plus émetteurs de France. Aux côtés des filières industrielles françaises, nous relevons ainsi le défi climatique, tout en préservant les emplois et les sites de production. En améliorant significativement notre performance environnementale, nous donnons encore plus de crédit à notre stratégie de relocalisation et réconcilions écologie et économie ».

En Côtes-d’Armor, c’est l’entreprise Keopsys Industries basée à Lannion qui bénéficiera de ce plan de relance avec son projet « ARCOL ». Ce dernier vise à conduire une ligne pilote de fabrication de composants optoélectroniques. À terme, il permettra de réduire la dépendance de l’entreprise vis-à-vis des fournisseurs étrangers les plus critiques, tout en renforçant sa compétitivité. Ainsi, en centralisant et localisant ses moyens de productions, Keopsys réduit sa consommation de CO2 tout en consolidant sa position par moins d’interdépendance. Nous pouvons nous féliciter de l’engagement climatique des entreprises locales ainsi que leur volonté de s’affirmer en tant qu’entreprise le plus autonome possible.

Visite des centres de vaccination de Lannion et de Pleumeur-Bodou

Aujourd’hui j’ai visité les centres de vaccination de Lannion et de Pleumeur-Bodou dans les Côtes-d’Armor. J’ai ainsi pu échanger avec les multiples acteurs de la campagne de vaccination. Nous avons parler de leurs difficultés ainsi que de leur gestion de cette campagne.

Rappelons que 55.000 doses supplémentaires de vaccins arriveront dans les Côtes-d’Armor, permettant l’accélération de la vaccination, et nous rapprocheraient de la fin de l’épidémie. Je félicite l’efficacité de ces deux centres, Pleumeur-Bodou comptabilise en moyenne 1000 vaccinations par jour et Lannion 200. Une augmentation est à prévoir. Merci au travail accompli par tout le personnel, volontaire et professionnel, déployé dans ces centres. Merci au SDIS 22, à la protection civile, aux médecins et aux infirmières, à la ville et à l’agglomération.

Je pense à ce jeune homme en études d’histoire qui, dès demain, s’inscrit à la protection civile. Cette pandémie engage les jeunes et suscite des vocations, félicitations.

Des données sur l’évolution de la pandémie et de la campagne de vaccination: Covid-Tracker

Visite d’Endro et d’Odycea

Ce matin, j’ai visité les entreprises Endro et Odycea. Ces entreprises de cosmétique ont pour point commun de joindre l’innovation dans ce domaine à une volonté de produits durables et locaux. Une visite intéressante où j’ai eu l’occasion d’échanger avec les créateurs de ces produits.

Je me félicite de voir, qu’au-delà du numérique, Lannion et le Trégor sont des zones où nos jeunes talents font émerger des savoirs faire et des produits en lien avec des problématiques globales : le bien-être, l’environnement, la production et consommation responsable en proposant des produits simples, naturels et efficaces. 

N’hésitez pas à consulter leurs sites internets et réseaux sociaux.

Endro & Odycea

Le soutien financier de l’Etat au projet 5G « EURO-CDIC » de Nokia contribuera à la création de 97 emplois supplémentaires à Lannion

Ce mardi 9 février, le gouvernement a présenté la deuxième vague des projets éligibles au soutien financier de l’Etat dans le cadre du plan France Relance. Le projet « EURO-CDIC » de Nokia à Lannion fait partie des 34 lauréats de ce plan. 

Par cette décision, le gouvernement reconnait une nouvelle fois le dynamisme de notre écosystème numérique, en particulier sur les technologies clés de la 5G et de la cybersécurité, tout en confortant la localisation d’activités industrielles stratégiques et dynamisant la création d’emplois dans le Trégor. 

Ce projet cible la sécurisation des réseaux de télécommunication, un enjeu fort pour les réseaux 5G, de plus en plus virtualisés et particulièrement sensibles aux attaques cyber. C’est aussi la perspective d’une création de 97 emplois à Lannion d’ici 2020. L’Etat soutiendra, pour ce faire, la création d’un centre européen d’expertise technologique R&D « cybersécurité des réseaux », qui aura notamment vocation à proposer des services de consulting aux clients français et européens. Il permettra également aux technologies liées à la 5G de croître en leur offrant une solution de sécurisation rapidement commercialisable. 

Après IRT-BCOM, Qualcomm et AKKA, les bonnes nouvelles se multiplient pour notre territoire. Il faut se féliciter qu’une entreprise basée à Lannion, Nokia, bénéficie directement de notre stratégie de reconquête industrielle. C’est la preuve de l’attractivité du Trégor et la promesse de nouveaux emplois. C’est aussi la reconnaissance de notre savoir-faire et l’affirmation de Lannion comme un lieu central pour la R&D des télécommunications du futur. Comme il s’y était engagé, l’État finance le projet, c’est maintenant le rôle de Nokia de procéder au recrutement au plus vite. 

Un excellent début d’année pour Lannion

Après de belles fêtes de noël pour le Trégor, l’année 2021 réserve un excellent début d’année pour Lannion et le Trégor en général: l’arrivée de nouvelles entreprises. Cela garantit la création de postes dont, nous l’espérons, les ex-employés de Nokia bénéficieront.

Tout d’abord, c’est l’entreprise américaine Qualcomm qui a choisi d’ouvrir un centre de recherche et de développement. Un centre porté sur la 5G afin de travailler sur l’évolution future du réseau mobile de dernière génération. Ce soutien doit permettre de créer jusqu’à 90 emplois. 80% à 90 % seront localisés de manière pérenne à Lannion.

Aussi, c’est l’annonce de l’entreprise Akka qui annonce la création d’un centre d’expertise à Lannion et ainsi l’embauche de 20 ingénieurs pour ce nouveau centre. Le groupe recherche deux équipes de 10 ingénieurs dans les technologies Cloud et les technologies de conteneurisation et d’automatisation, et l’autre dédiée à la 4G/5G. 

Enfin, c’est Sipartech qui a choisi d’installer une unité dans la zone Pégase de Lannion. Spécialisée dans la fibre optique, cette entreprise développera l’activité numérique et économique du territoire.

Lannion, comme nous le voyons, continue d’assumer et de renforcer sa position de lieu central pour la recherche et le développement des télécommunications du futur avec l’arrivée de ces nouvelles entreprises. Ces dernières ont choisi notre ville pour son attractivité et son cadre de vie. Lannion est donc une ville dynamique, attractive, au rayonnement et à l’utilité nationale. Un travail au quotidien, dont les résultats se font sentir.