Le projet d’extraction de sable en baie de Lannion est définitivement abandonné – Le Monde

Selon le député Eric Bothorel, la Compagnie armoricaine de navigation a décidé de procéder à l’arrêt définitif des travaux miniers sur la concession des sables coquilliers qui servent à amender les terres agricoles pour diminuer leur acidité.

Lors de la manifestation contre le projet d’extraction du sable coquillier dans la baie de Lannion, le 24 janvier 2014.  AFP/DAMIEN MEYER

Lire l’article sur le site Le Monde.

Cette fois, c’est fini. Le projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion (Côtes-d’Armor), objet d’une forte opposition locale depuis dix ans, a été définitivement abandonné par son exploitant, la Compagnie armoricaine de navigation (CAN). Le sable coquillier est un sable calcaire composé de débris de coquilles, qui sert à amender les terres agricoles pour diminuer leur acidité.

« Le 4 novembre dernier, la Compagnie armoricaine de navigation déclarait auprès du préfet du Finistère l’arrêt définitif des travaux miniers sur la concession de sables coquilliers dite de pointe d’Armoren baie de Lannion », a annoncé dans un communiqué Eric Bothorel, député des Côtes-d’Armor (La République en marche)« C’est une décision de raison, il fallait sortir de ce dossier par le haut », a-t-il déclaré à l’Agence France-Presse.

Déposé en 2010 par la CAN, filiale du groupe Roullier, ce projet fait l’objet d’une vaste opposition de la part des élus, des associations environnementales et des groupements de professionnels de la région, parmi lesquels les pêcheurs.

Le Peuple des dunes du Trégor, collectif qui regroupe plusieurs dizaines d’associations, dénonçait notamment un projet situé « entre deux zones Natura 2000 », dont l’impact sur l’environnement, la faune, la flore, et l’emploi n’a pas été évalué.

« Ce dossier est définitivement clos. C’est une victoire un peu par K.-O. parce que c’est eux qui abandonnent, nous sommes très satisfaits car nous nous battons depuis 2010. C’est une décision de sagesse car, dès le départ, le dossier était bâclé », a déclaré Alain Bidal, président du collectif d’opposants.

Décret signé en 2015, concession caduque en 2016

En septembre 2015, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, avait signé un décret autorisant l’extraction de sable coquillier en baie de Lannion. Une concession avait été accordée pour une durée de quinze ans avec un volume d’extraction limité à 250 000 mètres cubes par an, contre 400 000 envisagés initialement. La zone concernée – une dune sous-marine indispensable, selon les professionnels de la pêche – représente une superficie de 4 kilomètres carrés.

Peu après, les préfets des Côtes-d’Armor et du Finistère avaient publié en décembre des arrêtés permettant l’ouverture des travaux, une autorisation qui devait être renouvelée chaque année.Lire aussi   L’« amnésie » d’Emmanuel Macron sur les sables de Lannion

Les préfets n’ayant pas renouvelé ces arrêtés en novembre 2016 faute d’études d’impact, la concession est, de fait, devenue caduque, rappelle Alain Bidal. Depuis 2015, plusieurs manifestations s’étaient déroulées contre ce projet, rassemblant jusqu’à près de 7 000 personnes.

Le Monde avec AFP

Lire l’article sur le site Le Monde.

Lire aussi : Arrêt des additifs nitratés : le jambon pas cher est un mythe et cette loi prématurée.

Une réflexion sur « Le projet d’extraction de sable en baie de Lannion est définitivement abandonné – Le Monde »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.