iXblue et Photonics Bretagne lauréats du fond de soutien aux investissements du secteur nucléaire.

Mardi 19 octobre 2021, dans le cadre du plan France Relance, l’entreprise iXblue et le cluster Photonics Bretagne ont été retenus pour recevoir une aide du fond de soutien aux investissements du secteur nucléaire et au renforcement des compétences de la filière nucléaire. Cette aide vise à développer, en partie à Lannion, une Filière Française de Fibre pour un Environnement Extrême (3F2E).

Continuer la lecture de « iXblue et Photonics Bretagne lauréats du fond de soutien aux investissements du secteur nucléaire. »

Technologie: La fibre optique de Lannion pourrait équiper le polar-pod de Jean-Louis Etienne

Accéder à l’article sur le site du Trégor.

La nouvelle mission de l’explorateur Jean-Louis Etienne, Polar Pod, nécessite une fibre optique spécifique. Lannion pourrait la lui préparer. 

Jean-Louis Etienne pourrait équiper son nouveau projet de la fibre optique lannionnaise.
Jean-Louis Etienne pourrait équiper son nouveau projet de la fibre optique de Lannion. (©Polar pod)

Par Christophe GannePublié le 18 Oct 21 à 16:41  mis à jour le 18 Oct 21 à 16:45 Le Trégor

Continuer la lecture de « Technologie: La fibre optique de Lannion pourrait équiper le polar-pod de Jean-Louis Etienne »

Un excellent début d’année pour Lannion

Après de belles fêtes de noël pour le Trégor, l’année 2021 réserve un excellent début d’année pour Lannion et le Trégor en général: l’arrivée de nouvelles entreprises. Cela garantit la création de postes dont, nous l’espérons, les ex-employés de Nokia bénéficieront.

Tout d’abord, c’est l’entreprise américaine Qualcomm qui a choisi d’ouvrir un centre de recherche et de développement. Un centre porté sur la 5G afin de travailler sur l’évolution future du réseau mobile de dernière génération. Ce soutien doit permettre de créer jusqu’à 90 emplois. 80% à 90 % seront localisés de manière pérenne à Lannion.

Aussi, c’est l’annonce de l’entreprise Akka qui annonce la création d’un centre d’expertise à Lannion et ainsi l’embauche de 20 ingénieurs pour ce nouveau centre. Le groupe recherche deux équipes de 10 ingénieurs dans les technologies Cloud et les technologies de conteneurisation et d’automatisation, et l’autre dédiée à la 4G/5G. 

Enfin, c’est Sipartech qui a choisi d’installer une unité dans la zone Pégase de Lannion. Spécialisée dans la fibre optique, cette entreprise développera l’activité numérique et économique du territoire.

Lannion, comme nous le voyons, continue d’assumer et de renforcer sa position de lieu central pour la recherche et le développement des télécommunications du futur avec l’arrivée de ces nouvelles entreprises. Ces dernières ont choisi notre ville pour son attractivité et son cadre de vie. Lannion est donc une ville dynamique, attractive, au rayonnement et à l’utilité nationale. Un travail au quotidien, dont les résultats se font sentir.

Le numérique du quotidien au coeur du plan de relance

En période de pandémie, le numérique a facilité la poursuite de notre vie économique et sociale. À présent, il nous faut garantir à tous l’égalité d’accès au numérique et à ses services. C’est pour cela que l’État investit dès maintenant sur la formation des français et le développement du numérique de proximité, d’un numérique du quotidien. L’objectif est de garantir une bonne connexion internet pour chacun, partout en France.

Le Plan France Très Haut Débit

570 millions d’euros serviront à l’accélération et la généralisation de la fibre optique sur le territoire dans le cadre du plan PFTHD. Aussi, 250 millions d’euros iront dans le perfectionnement de l’inclusion numérique. Enfin, 88 millions d’euros seront alloués à la transformation et l’outillage numérique des collectivités territoriales.

La Bretagne, terre historique du numérique, bénéficiera de 150 millions d’euros sur les 420 millions répartis sur les 12 territoires. Le but est de soutenir la Région Bretagne pour la complétude du réseau fibre, et atteindre en 2025 l’objectif porté par le gouvernement de la généralisation de la fibre sur tout le territoire.

Les mesures de ce plan de relance numérique

Dans le cadre de la cohésion numérique des territoires, les ménages ou entreprises sans couverture numérique suffisante pourront bénéficier de 150 euros d’aide. Le New deal mobile a permis d’identifier 593 nouveaux sites en France où les opérateurs téléphoniques devront déployer une meilleure couverture téléphonique 4G sous les 24 mois.

Aussi, une aide importante sera apportée au projet d’inclusion numérique. Ainsi, 4000 conseillers au numérique seront recrutés, formés, et financés afin de développer des ateliers d’initiation et de perfectionnement au numérique. 40 millions d’euros permettront d’équiper les structures et les lieux de proximité numérique. Enfin, l’outil Aidants Connect va permettre aux aidants de mieux accompagner les français en difficulté dans leurs démarches administratives, tout en bénéficiant d’une formation au numérique.

L’État mise aussi sur la création des tiers-lieux du numérique, le déploiement massif des Pass Numérique, mais aussi l’Incubateur de territoire, afin de favoriser l’inclusion numérique.

« Le numérique du quotidien, c’est une connexion pour chacun » disait Cédric O.

Projet de loi ELAN : du très haut débit pour tous et de l’open data pour construire vite et mieux

Après de longs et riches débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), nous avons adopté le texte hier en première lecture, avant sa présentation au Sénat début juillet.

Les mesures que j’ai portées à travers les différents amendements adoptés, aussi bien en commission qu’en séance publique, vont avoir une importance décisive dans le quotidien des français. Tandis que la construction sera facilitée, de meilleure qualité et moins chère, l’accès de nos concitoyens à l’internet très haut débit pourra être généralisé plus rapidement sur l’ensemble du territoire.

Mon premier amendement s’inscrit dans le cadre du plan France Très Haut Débit et vise à accélérer le déploiement de la fibre optique. En permettant la tenue d’une assemblée générale ordinaire des copropriétaires dès lors qu’une proposition de convention par un opérateur sera émise, nous rendons possible une réduction des délais de raccordement final de la fibre jusqu’aux abonnés. Le deuxième amendement complète le précédent en donnant aux opérateurs un accès aux parties communes des immeubles d’habitation collective de manière à y accélérer l’installation de la fibre. Par ailleurs, nous avons adopté une mesure qui facilite et sécurise le recours aux marchés publics globaux par les collectivités territoriales qui déploient des réseaux d’initiative publique. Pour stimuler l’activité et l’attractivité économique sur nos territoires, la modernisation de nos infrastructures de communications électroniques est en effet notre priorité.

Sur la partie mobile du plan France Très Haut Débit, un troisième amendement prévoit une procédure simplifiée d’information préalable du Maire concernant les travaux et aménagements effectués sur une construction existante pour la migration des pylônes 3G en 4G. Nous estimons cette mesure nécessaire pour permettre une bonne couverture mobile en 4G d’ici 2022 en particulier dans les zones non couvertes. Dans la même logique d’une accélération du déploiement des stations radioélectriques, nous clarifions aussi le droit existant pour veiller à ce que les installations de communications électroniques soient bel et bien exemptées des mesures de publicité et de mise en concurrence préalables à la délivrance d’un titre d’occupation du domaine public (lien vers l’amendement).

Nous sommes certains qu’il est aujourd’hui indispensable que l’ensemble de nos concitoyens aient accès à des réseaux numériques de qualité et que la France soit dotée de services publics modernes, faisant levier sur la transformation numérique, y compris et surtout dans les zones rurales.

Enfin, sur la partie logement, je me suis employé à défendre des mesures qui tiennent compte des évolutions des technologies et des usages afin de construire vite et mieux, tout en adaptant les nouvelles obligations qui pèsent sur les plateformes de location de meublés touristiques pour que les municipalités puissent recueillir toutes les informations dont elles ont besoin dans les meilleures conditions.

La première mesure permettra ainsi l’ouverture de la base de données MAJIC (Mise à jour des Informations Cadastrales) afin de faciliter le travail des entreprises spécialisées dans la modélisation numérique des projets de construction. De cette manière, les informations contenues dans cette base deviendront des données de référence pour tout acteur public ou privé œuvrant pour l’aménagement du territoire, toujours dans le but d’une construction plus rapide et de meilleure qualité. Toutefois, dans le respect du règlement européen sur la protection des données personnelles, il sera impossible de porter atteinte au droit à l’image, et les informations permettant d’identifier une personne physique resteront ainsi anonymes.

La seconde mesure donne la latitude nécessaire au pouvoir réglementaire pour que la collecte, par les communes, des données relatives aux nuitées et à la fréquentation des meublés touristiques, s’adapte à la diversité des circonstances locales et prenne en considération la capacité des plateformes à fournir ce type d’informations.

Au final, il faut retenir que toutes les décisions que nous avons prises ont été longuement discutées tout en se basant sur les difficultés qui avaient été rencontrées sur nos territoires. Nous avons ainsi pris le soin de consulter les personnes concernées afin d’élaborer les mesures les plus justes et appropriées. L’objectif est simple : donner un nouvel élan à l’accès au logement et à l’amélioration du cadre de vie.