Le handicap : priorité du quinquennat. Bilan de nos actions

Depuis 2017, le handicap est l’une des priorités du Gouvernement, pleinement mobilisé pour construire la société inclusive de demain, à la fois facteur d’émancipation des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leurs 8 millions d’aidants et vecteur de progrès social pour tous. Nous pouvons distinguer trois volets.

  • Améliorer l’égalité des chances et l’équité territoriale

Pour une école inclusive : 385.000 élèves scolarisés à la rentrée 2020 (+6% sur un an). Pour une meilleure prise en charge de l’autisme (344 M€ mobilisés pour la stratégie nationale 2018-2022). Pour un meilleur accès à l’emploi (2,7 M de bénéficiaires de l’obligation d’emploi par reconnaissance administrative).

  • Renforcer le pouvoir d’agir et l’accès à la citoyenneté

Le droit de vote rétabli en mars 2019 pour tous les majeurs protégés. L’accompagnement des parents : forfait « vie quotidienne » (900€ par mois pour un enfant de moins de 3 ans, puis 450€ de 3 à 7 ans) et forfait « équipements » (1.400€ à la naissance + 1.200€ à 3 ans et 1.000€ à 6 ans). Les logements innovants et inclusifs : sur 18 mois, 600 projets mis en oeuvre dans 60 départements pour 4.200 bénéficiaires.

  • Accompagner, protéger et sécuriser les parcours

L’accompagnement pendant la crise Covid : dès juin 2020, numéro d’unique appel national 0800 360 360. L’accompagnement dans les lieux de vie : 100 M€ pour des solutions d’accueil proposées par des « Communautés 360 » dans l’ensemble des territoires. Le plan de relance inclusif : aide à l’embauche spécifique de 4.000€, aide à l’apprentissage ou professionnalisation de 5.000€ ou 8.000€ (plus de 2 Mds€ dédiés). Le soutien aux aidants : entrée en vigueur le 1er octobre 2020 du congé proche aidant (44€ par jour pour une personne en couple, 52€ pour une personne seule), etc…

Depuis 2017, le handicap est l’une des priorités du Gouvernement et de notre majorité pour construire la société inclusive de demain. C’est un vecteur de progrès social pour tous et facteur d’émancipation pour 12 millions de personnes en situation de handicap et 8 millions d’aidants. En 2019, le Gouvernement a consacré 51,3 milliards d’euros de dépenses publiques en faveur des personnes en situation de handicap (2,2% du PIB).

Deux prolongations d’aides à l’inclusion de personnes en situation de handicap

Deux bonnes nouvelles pour les aides à l’inclusion de personnes en situation de handicap. Le décret du 24 février 2021 prolonge l’aide pour l’embauche d’une personne en situation de handicap et offre jusqu’à 4000 euros d’aides selon certaines conditions. Le conseil d’administration de l’AGEFIPH soutien et prolonge les aides à l’alternance des personnes en situation de handicap. Les contrats d’apprentissage de 24 mois pourront bénéficier des aides de l’Etat, d’une aide de l’AGEFIPH de 2 000 euros ainsi qu’une aide exceptionnelle de l’AGEFIPH de 2 500 euros. Aussi, pour les contrats de professionnalisation de 6 mois, les entreprises pourront toucher les aides de l’Etat, l’aide de l’AGEFIPH 1 000 euros et une aide exceptionnelle 1 500 euros.

L’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap est une priorité du gouvernement. Nous pouvons nous féliciter de constater que, au-delà des mots, les actions s’opèrent.

Plus d’information sur la prolongation de l’aide à l’embauche

Plus d’informations sur l’aide à l’alternance

Plan de relance pour l’inclusion

Un plan de 300 millions d’euros a été déployé en août 2020 en direction de près de 5000 entreprises sociales inclusives. Cela représente plus de 4000 structures d’insertion par l’activité économique et 800 entreprises adaptées, soit plus de 180.000 salariés insertion et/ou en situation d’handicap. En décembre 2020, ce plan a été augmenté compte tenu du succès rencontré par des projets créateurs d’emplois.

En Bretagne, c’est 1565 futurs emplois sur la période 2021-2022, 6,5 millions d’euros de soutien, et 161 projets. C’est donc 33 projets en Côtes-d’Armor dont 10 en circonscription : 9 à Lannion avec la Régie de quartiers, Émeraude i.d et l’A.N.R.H, entreprises adaptées, et le CASCI de Plouezec.

Nous pouvons nous réjouir que les entreprises du Trégor s’investissent dans les problématiques d’inclusion de personnes marginalisées. Ce plan de relance de l’inclusion permet ainsi la création d’un lien social fort ainsi que la facilitation de l’accès au travail pour des personnes en situation de handicap, ce qui contribue à leur intégration au monde professionnel.

Le plan de relance de l’inclusion