Lettre du député Eric Bothorel – Décembre 2017

Alors que l’année 2017 touche à son terme, je vous adresse d’ores et déjà, en y associant mes collaborateurs, mes vœux de santé, bonheur et paix pour vous et
tous vos proches.
Être utile à l’Assemblée nationale pour notre circonscription, et inversement, est le fil conducteur de mon action au quotidien. L’amendement que j’ai porté, et repris par le Gouvernement, pour le maintien des exonérations sociales de nos marins français en est une illustration. Ma mobilisation sur les questions numériques en est une autre.
Ainsi, après un premier rapport parlementaire sur la couverture très haut débit du territoire posant un nouveau jalon (la fibre pour tous en 2025) au plan France Très Haut Débit, je viens d’en remettre un second sur le « marché unique numérique », dont l’objectif est de permettre l’émergence des futurs leaders européens du numérique et d’engranger tous les gains de croissance grâce aux dernières technologies. Le large champ de ce rapport couvre les attentes de la plupart des acteurs présents dans notre circonscription et rompt avec
une logique de protection excessive, souvent synonyme d’isolement, qui a trop longtemps dominé.

Retrouvez l’intégralité de ma lettre du député ci-dessous

Lettre EB (2)

Ouverture de la Région Amazon Web Services (AWS) en France

Amazon a annoncé le 18 décembre le lancement de la Région AWS EU (Paris). La Région AWS EU (Paris) est la quatrième d’AWS en Europe, rejoignant les régions existantes en Allemagne, en Irlande et au Royaume-Uni. Des dizaines de milliers de clients français utilisent déjà AWS dans d’autres Régions AWS et à partir d’aujourd’hui, les développeurs, les startups et les entreprises, ainsi que les organisations publiques, les institutions dédiées à l’éducation et les organisations à but non lucratif, peuvent s’appuyer sur AWS pour exécuter des applications et stocker des données en France.

Aux côtés de Valérie Pecresse, présidente de la région Ile-de-France, je salue l’ouverture de la région AWS EU à Paris. Celle-ci renforce l’attractivité de notre pays pour le numérique. Le cloud est indispensable à la transformation numérique des entreprises françaises.

« L’ouverture de la Région AWS en France renforce l’attractivité de notre pays pour les entreprises numériques, renforce la confiance des entreprises françaises dans le cloud et crée les conditions propices à leur transformation numérique. » a déclaré Eric Bothorel, Député LREM dans les Côtes d’Armor, membre de la Commission des Affaires Economiques et spécialistes des enjeux sur le numérique. « La révolution numérique entraîne des changements économiques, sociaux et sociétaux majeurs et représente une formidable opportunité de croissance au profit de l’économie française. Le cloud est un outil essentiel pour assurer le développement de cette nouvelle économie et la transformation numérique des entreprises. C’est aussi un important générateur d’emplois et nous sommes ravis de voir qu’AWS en est un élément clé. »

Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France, a salué l’ouverture de la nouvelle Région AWS : « Nous nous félicitons qu’Amazon Web Services investisse massivement et ouvre ses premiers datacenters en Île-de-France. C’est une reconnaissance de la force d’attractivité de l’Ile de France qui s’affirme comme le premier techno hub européen. La région s’est imposée aux yeux des plus grandes entreprises et des startups, qui installent leur siège dans la région métropole. Le choix d’AWS d’implanter leurs centres de données ici en est l’illustration, et va permettre d’en attirer davantage dans la région. Cela valide notre ambition d’être la première smart région d’Europe. »

Intervention en Commission des affaires économiques sur la neutralité du net

« La vision américaine d’un «Far West» numérique où tout serait permis recule au plan international » annonce Max Schrems, lanceur d’alerte dans une interview donnée au quotidien Libération.
Le combat sur un numérique pour tous et la neutralité du net continue : mon introduction sur la PPRE Marché Unique du Numérique.

 

Retrouvez mon intervention en commission des affaires économiques en vidéo.

Intervention – Rendez-vous parlementaires de la Sécurité numérique

J’étais à Rennes le 30 novembre dernier afin d’intervenir lors des Rendez-vous parlementaires de la Sécurité numérique sur le thème « Souveraineté ouverte : vers une autonomie stratégique européenne ? »

Nous avons abordé les thèmes suivants :

  • Comment garantir la souveraineté des État-membres à l’échelle européenne ?
  • La coopération OTAN-UE
  • Quel équilibre entre souveraineté nationale et protection européenne ?
  • La stratégie nationale pour la sécurité du numérique passe-t-elle par l’axe franco-allemand ?
  • Quelle certification pour instaurer la confiance en France et en Europe ?
  • Cyber-sécurité civile et militaire, des outils communs pour des enjeux différents ?

Rapport sur le Marché unique du numérique : adoption de la résolution européenne et du rapport d’information

J’ai mené depuis plusieurs semaines des auditions d’acteurs du numérique (entreprises, associations, syndicats, administrations) au sein de la mission d’information sur le marché unique du numérique, aux côtés de Constance Le Grip, députée des Hauts-de-Seine (LR).

Ce mercredi 6 décembre, la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale a adopté une proposition de résolution européenne sur le marché unique du numérique, fruit des travaux de la mission d’information que nous avons conduite, au cours de l’automne, avec ma collègue Constance Le Grip, Députée des Hauts-de-Seine.

Cette résolution, et le rapport d’information qui l’accompagne, visent à encourager la Commission européenne dans son ambition de parachever le marché unique du numérique et de favoriser la croissance des entreprises européennes de ce secteur, grâce à une plus grande liberté de circulation des données non-personnelles.

Alors que des étapes importantes sont franchies au niveau européen, la proposition de résolution alerte également sur la nécessité d’une régulation intelligente en la matière par des standards adéquats de cybersécurité, ainsi que sur la nécessité de préserver au maximum le consentement des utilisateurs quant au traitement de leurs données personnelles transmises par des outils de télécommunication. Elle partage enfin la position des autorités françaises en vue d’une fiscalité adéquate des entreprises du numérique.

D’après les estimations de la Commission, le marché unique du numérique représenterait à terme un accroissement de richesse annuel de 415 milliards d’euros pour l’Europe. Pour en retirer tous les bénéfices, il est illusoire de se retrancher derrière une ligne Maginot numérique dès lors que les données et les services numériques sont mobiles par nature.

En progressant vers une meilleure harmonisation des marchés nationaux, il est certain que l’Europe pourra exploiter au maximum les atouts dont elle dispose déjà pour faire émerger les nouveaux leaders du numérique, tels que l’excellence de ses centres de recherche, sa forte capacité d’innovation ou encore la confiance suscitée par son attachement à la protection de la vie privée et des libertés fondamentales.

Vous trouverez le rapport d’information sur le site internet de l’Assemblée nationale et ci-dessous :

Marché Unique du numérique