RETRAITES : UNE REFORME DE JUSTICE SOCIALE

Notre système de retraite a rempli sa mission pendant plus d’un demi-siècle en permettant d’améliorer considérablement le niveau de vie de nos aînés. Mais la démographie, l’éducation, les révolutions technologiques ont profondément changé le monde du travail et mettent aujourd’hui à l’épreuve notre système.

Transformer un système devenu illisible, injuste et inadapté :

❌ Le système actuel est injuste. Il est composé de 42 régimes, organisés par profession et par statut. Chaque régime ayant ses propres règles, les Français n’ont pas tous les mêmes droits lorsqu’ils partent à la retraite.

Exemple : aujourd’hui une femme salariée du privé a droit à 8 trimestres de bonus par enfant ; une femme fonctionnaire n’a droit qu’à seulement 2 trimestres.

❌ Le système actuel est illisible. Les Français sont affiliés en moyenne à 3 régimes de retraite. Préparer son départ à la retraite est devenu un parcours du combattant. Cette absence de perspectives crée de l’incertitude et de la défiance.

❌ Le système actuel est dépassé. Il n’est plus adapté à la réalité du monde du travail : le système n’est pas du tout adapté aux changements de métier. Il n’a pas résolu le défi de l’augmentation de l’espérance de vie : on vit de plus en plus vieux, le poids de la retraite sur les actifs s’accentue.

On comptait 2,8 actifs pour 1 retraité en 1990. Ce ratio s’élève à 1,7 aujourd’hui et sera de 1,3 en 2070.

Un système plus redistributif, qui protègera mieux les Français modestes :

  • La réforme opère une redistribution massive vers les retraités aux pensions les plus faibles, aux carrières peu ascendantes et aux carrières heurtées.
  • Les 25% de retraités les plus modestes sont les grands gagnants de la réforme : les pensions des retraités de la génération1980 augmentent de 30% par rapport au système actuel.
  • Une pension minimale à 85% du SMIC, pour une personne ayant travaillé toute sa vie, même à temps partiel si elles répondent aux conditions de la carrière complète ;
  • Une revalorisation dès 2022, avec une pension minimale garantie à 1000 € par mois, puis à 85% du SMIC en 2025 pour une carrière complète au SMIC.
  • Une contribution solidaire supplémentaire pour les hauts revenus (+120k€)
  • Une vraie équité entre les Français : 1 € cotisé vaudra toujours la même chose, que vous soyez salarié, indépendant, fonctionnaire ou parlementaire.
  • Un système plus adapté aux mobilités professionnelles : vous ne serez plus pénalisé parce que vous changez d’entreprise, de statut, etc.
  • Les régimes spéciaux sont supprimés.

Un seul et même système de retraite pour tous les Français, en remplacement des 42 régimes existants. Avec des règles identiques pour tous :

  • Une vraie équité entre les Français : 1 € cotisé vaudra toujours la même chose, que vous soyez salarié, indépendant, fonctionnaire ou parlementaire.
  • Un système plus adapté aux mobilités professionnelles : vous ne serez plus pénalisé parce que vous changez d’entreprise, de statut, etc.
  • Les régimes spéciaux sont supprimés.

Un régime plus juste envers les femmes
En moyenne les femmes ont aujourd’hui une pension inférieure de 42% à celle des hommes (30% en intégrant la réversion). Ce qui va changer :

  • La compensation à 100% des congés maternité
  • Des points accordés pour chaque enfant, et dès le 1er enfant (5% accordés par défaut à lamère + 2% pour les familles de 3 enfants et plus)
  • Un système de réversion garantissant 70% des revenus du couple dès 55 ans, pourprotéger les veuves et les veufs (sachant que 90% des bénéficiaires sont aujourd’hui des femmes)
  • De nouveaux droits pour les aidants, qui sont aujourd’hui majoritairement des femmes

Un système plus protecteur face aux nouvelles formes de précarité (temps partiel subi, carrières hachées, etc.) :

  • Suppression de l’âge d’annulation de la décote, qui contraint aujourd’hui les personnes à qui il manque des trimestres d’attendre 67 ans pour liquider leur retraite. Elles pourront partir jusqu’à 3 ans plus tôt. 20% des femmes sont concernées.
  • Des points acquis dès la 1ère heure travaillée, alors qu’aujourd’hui aucun droit n’est ouvert si on travaille moins de 150h/trimestre
  • Les trous de carrière compensés (maladie, chômage, invalidité, etc.)

Un système qui offre une grande liberté individuelle, en permettant à chacun de faire ses choix :

  • Les Français pourront continuer à partir 62 ans, comme aujourd’hui.
  • Un mécanisme incitatif pour encourager les Français à partir plus tard : la pension à taux plein seraobtenue à l’âge d’équilibre, qui sera fixé par le conseil d’administration du système universel, et évoluera à défaut en prenant en compte l’évolution de l’espérance de vie.

Un système en points, plus juste et plus clair :

  • Chaque jour travaillé permettra d’acquérir des points et d’améliorer sa pension ;
  • Chaque Français aura accès à son compte de points, et pourra savoir à tout moment où il en est de sa retraite future.
  • Un système plus lisible et plus transparent.
  • La valeur du point sera déterminée par les partenaires sociaux. A défaut les points seront revalorisés comme les salaires. Le projet de loi donne expressément la garantie que la valeur du point ne pourra pas baisser.