Rendez vous en Circonscription : Février

Vendredi 14 Février :

Je reçois Monsieur Koszik, Directeur Académique des Côtes d’Armor et Madame Brozec, Inspectrice. Un tour d’horizon de la circonscription en matière d’éducation avec ,entre autres, l’ouverture de la classe maternelle autisme à Lannion, les difficultés que peut rencontrer la profession et l’application de la réforme du baccalauréat.

Lundi 10 février :

Je me suis rendu sur le site d’implantation du projet de Biométhane de Plouha, suite à mon rendez-vous avec Monsieur Le Bars. L’occasion de faire un tour d’horizon et de mesurer les enjeux sur le terrain.

Samedi 8 Février :

Au vernissage de l’exposition « Mémoire(s) » à la chapelle des Ursulines de Tréguier , conçue conjointement par la section Histoire des Arts du Lycée, la galerie L’Imagerie de Lannion et le concours de la ville de Tréguier. Aux côtés du maire de Tréguier, Sylvie Argat Bouriou élue au conseil régional de Bretagne et du recteur d’académie. L’occasion de saluer la qualité de cet établissement ou s’enseignent les arts et la culture, protagoniste important du rayonnement culturel régional. Les bretons de 18 ans peuvent bénéficier du Pass Culture, 500 € offerts à dépenser sur le pass, parmi un large choix de spectacles, visites, cours, livres, musique, services numériques…

Lundi 3 février :

Je reçois l’un des porteurs (Gaec Le Bars) de projet de biométhane de Plouha. Le résultat du calcul avec le calculateur DIGES2 abouti à une réduction nette des émissions de gaz à effet de serre équivalents à 1295 tonnes de CO2.La valorisation du biogaz se fera uniquement par injection de biométhane dans le réseau de distribution de gaz GRDF qui dessert la commune de Plouha. De quoi chauffer 300 à 400 maisons dans une économie de valorisation locale des effluents d’élevage.

Je me suis déplacé à l’école primaire de Saint Joseph à Prat, dans le cadre du parlement des enfants. La thématique de cette année : L’égalité Homme-Femme. Nous débattons et échangeons sur ce vaste sujet pour nourrir la proposition de loi que la classe remettra à l’Assemblée Nationale. Et deux enfants évoquent les violences intrafamilales, vécues… La parole libérée, dans l’école, est l’occasion de confronter les avancées sur ce sujet et les attentes des victimes.