Mon déplacement officiel avec le groupe d’amitié France-Taïwan

C’est en tant que vice-président du groupe d’amitié France-Taïwan, qu’il m’a été confié de conduire une délégation de parlementaires membres. Notre visite a pour ambition de renforcer le dialogue politique et les liens économiques entre nos deux pays. A ce titre, j’ai eu l’honneur d’être reçu par la Présidente de Taïwan, Madame Tsaï Ing-wen. Nous avons abordé de nombreux sujets notamment en matière de paix et de stabilité dans la région indopacifique.  J’ai en outre eu l’occasion d’encourager la chef d’Etat à suivre les pas de la France en matière de dépénalisation de la peine de mort, ce qui honorerait cette démocratie moderne d’Asie.

Par ailleurs, j’ai également eu la chance de m’entretenir avec quelques ministres taïwanais, dont Monsieur Chiu Chui-Cheng, Vice-Ministre des Affaires Continentales, avec lequel j’ai partagé les savoir-faire respectifs de nos pays. Ce fut l’occasion pour moi de promouvoir l’excellence de notre filière porcine qui souhaiterait se voir exporter davantage à l’étranger, nos savoir-faire en matière d’énergies marines, mais également nos efforts stratégiques en matière de cybersécurité.

J’ai par la suite longuement échangé avec nos industriels français expatriés à Taïwan, sur les activités économiques qu’ils développent à l’étranger, et qui concourent à la consolidation de notre balance commerciale dans de nombreux secteurs : alimentation, énergies marines renouvelable, luxe et produits financiers. Fort de ces témoignages et soucieux des difficultés rencontrées par nos entrepreneurs à l’étranger, je veillerai à ce que dans le cadre de la Loi PACTE, qui traite du développement de nos entreprises, les débats abordent bien la croissance de ces dernières à l’international.

Dans le cadre du festival scientifique France-Taïwan, j’ai pu apprécier la qualité des intervenants qui ont démontré de l’intensité de la collaboration entre nos deux pays. Ma rencontre avec la FrenchTech implantée à Taïwan a conforté mon aspiration à simplifier le droit, toujours dans le cadre du projet de la Loi PACTE, pour que nos entreprises puissent mieux entreprendre à l’avenir. Je rappelle par ailleurs qu’en 2016, c’est Jean-Yves Saillard qui reçut le prix scientifique à Taïwan. Ayant débuté sa carrière à l’IUT de Lannion puis continuée à l’Université Rennes voici l’occasion de souligner la qualité de l’enseignement reçu dans nos établissements des Côtes d’Amor.

Plusieurs de mes déplacements ont eu vocation à renforcer les liens qui unissent Taïwan à la France. En effet, notre délégation conduite par Michel Herbillon, vice-président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale, a été reçue au Ministère des affaires étrangères de Taïwan par le ministre adjoint Hsied. Nous avons à cette occasion échangé et identifié de nombreux domaines riches d’opportunités pour nos deux pays. Nous avons ultérieurement été accueillis au Yuan Législatif de Taïwan par son Président Su-Jia Chuyan, avec lequel nous avons également abordé de nombreux sujets de nature à renforcer notre coopération.

 

Ce fut une expérience enrichissante que je ne tarderai pas de renouveler l’année prochaine en vue d’approfondir les sujets évoqués jusqu’à lors.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.