En images : Julien Denormandie à la rencontre de la filière porcine costarmoricaine.

Le 19 novembre dernier, le ministre de l’Agriculture de l’Alimentation, est venu à la rencontre de la filière porcine des Côtes d’Armor. D’un élevage d’Henanbien au sein de la circonscription du député Hervé Berville à l’abattoir de la Cooperl de Lamballe, Julien Denormandie a pu suivre le cheminement de la viande de porc bretonne avant sa commercialisation.

Ce déplacement l’occasion d’échanger sur les nouvelles mesures gouvernementales en matière de protection de l’environnement et du bien-être animal.

Le ministre a d’ailleurs rappelé l’interdiction de la castration à vif des cochons dès 2022. Il ajoute également que le coût de cette nouvelle réglementation ne doit pas être uniquement supporté par les éleveurs. La viande bretonne est de qualité, et le ministre est venu rappeler que la qualité a un prix.

Nous avons ensuite pris la route de la coopérative agricole et agroalimentaire de la Cooperl. Nous avons alors observé la chaîne d’abattage et de découpe des animaux. De l’arrivée des porcs au conditionnement du produit fini, la coopérative dirige l’intégralité de la chaîne de production. Julien Denormandie a profité de sa visite pour mettre en avant le soutien du gouvernement à la Cooperl via France Relance. L’opportunité également de souligner les efforts de modernisation menés dans les abattoirs français. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.