Avenir des festivals de musique en Bretagne

Avenir des festivals de musique en Bretagne : nous ne sacrifierons pas la création culturelle sur l’autel de la sécurité

Lors de la séance de nuit de ce mardi 6 novembre, j’ai défendu un amendement d’appel sur la deuxième partie du projet de loi de finances afin d’alerter le Gouvernement sur la problématique de la hausse des frais de sécurité à laquelle sont exposés les organisateurs de spectacles de variétés et musiques actuelles depuis la mise en œuvre d’une instruction ministérielle du 15 mai 2018, dite « circulaire Collomb ».

A travers une série d’articles parus dans la presse depuis l’été, nombreux sont les organisateurs de festivals à avoir fait état des surcoûts de sécurité qui grèvent leurs budgets et mettent en péril leur activité. Ces difficultés financières sont présentées comme la conséquence directe de la circulaire Collomb, qui procède à une clarification des missions de sécurité assumées par l’Etat aux abords des festivals et devant faire l’objet d’un remboursement.

La création culturelle est un élément incontournable de la qualité de vie, de la cohésion et de l’attractivité de nos territoires. A ce titre, je n’ai pas manqué de rappeler dans l’hémicycle en quoi le Festival du Chant de marin de Paimpol constitue une indéniable richesse pour le Trégor. Il serait inacceptable que la poursuite d’objectifs légitimes de sécurité, en particulier dans un contexte post-attentats, ait pour dommage collatéral la disparition de festivals indépendants et parfaitement ancrés dans nos traditions culturelles.

C’est pourquoi je ne peux que saluer l’attitude ouverte de notre ministre de l’Intérieur, Monsieur Christophe Castaner. « C’est un sujet sur lequel nous vous devons la transparence », a-t-il notamment affirmé dans l’hémicycle, avant de prendre l’engagement de communiquer à la représentation nationale le bilan d’étape de l’instruction ministérielle dès qu’il sera disponible.

Ce document nous permettra notamment de mesurer les conditions d’application de l’instruction et d’inventorier les éventuelles difficultés remontées du terrain afin, le cas échéant, de procéder aux aménagements nécessaires à l’accompagnement du secteur des festivals de musique.

Parallèlement, mon initiative a convaincu la commission des affaires culturelles de l’Assemblée de lancer une mission d’information sur le sujet. Il va sans dire que je m’associerai pleinement à ses travaux sans jamais manquer une opportunité pour promouvoir toute la richesse culturelle bretonne.

 

Crédit Photo: DailyBreizh.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.