2050 – Le procès de la tech-écologie

28/10/2021: ouverture du procès fictif des Jurisnautes par Eric Bothorel.

Nous sommes en décembre 2050, et le monde est sur le point de basculer. La montée des eaux, la multiplication des ouragans, les records de chaleur et les épisodes de froid polaire contraignent les hommes à repenser leur rapport au monde. Le péril climatique est désormais imminent alors qu’au 15 août 2050 la température atteignait 45° à Paris et 51° à Nîmes. 

Très prochainement doit se tenir en France la Conférence de Roubaix sur le péril climatique, également 28e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 28). À cette occasion, des délégations du monde entier doivent signer le futur accord de Roubaix sur le climat, texte de droit international le plus ambitieux jamais élaboré proclamant un état d’urgence climatique mondial et conférant à l’ensemble des États signataires des pouvoirs étendus et dérogatoires pour sauver l’humanité de l’extinction.

Pour en savoir plus : https://www.proces-du-transhumanisme.com

Tel est le scénario du procès qui a eu lieu le 28 octobre dernier à l’’hôtel de Lassay à Paris que j’ai eu l’honneur d’introduire en prononçant mon discours d’ouverture. L’événement étant fictif, j’ai eu la possibilité d’intégrer les rangs des jurés afin de juger les différentes parties. 

Les États engagés dans cette COP28 avaient face à eux le professeur Vigi. Ce dernier ayant effectué un retour vers le futur, est chercheur en 2220 pour le Centre Technique de Recherche sur la Physique des Particules (CTR2P). Il nous alerte sur la désuétude des libertés individuelles. Pour faire face au réchauffement climatique extrême, le quotidien des citoyens est, en effet, régi par des savants en climatologie. À la suite des accords de Roubaix de la COP28, les experts, guidés par des modèles scientifiques, sont directement au pouvoir, et cherchent avant tout l’efficacité dans la mise en œuvre de leurs politiques publiques. 

Autre partie prenante au procès : le groupe ATALANT. Plus grande entreprise industrielle, c’est le principal employeur mondial. Les propos tous droits venus de 2220 du professeur Vigi ne font pas de doute, la société, fleuron du capitalisme, va disparaître à la suite de la COP28. Entre alors en jeu un nouvel acteur, puissant, qui se bat pour défendre les libertés « individuelles » devant la cour. 

Après 4 heures d’échanges très instructifs, j’ai dû quitter mon costume de juré fictif pour revêtir celui de parlementaire effectif et légiférer à nouveau sur les sujets d’aujourd’hui pour préparer demain. 

Retrouver le procès en vidéo sur Youtube.

Une réflexion sur « 2050 – Le procès de la tech-écologie »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.