Éric Bothorel visite la blanchisserie interhospitalière de Tréguier 

Publié le 17 novembre 2022 à 10h14 Modifié le 17 novembre 2022 à 10h21

Éric Bothorel (2e à droite) a particulièrement insisté sur le caractère essentiel du personnel de la blanchisserie dans le bon fonctionnement des centres hospitaliers.
Éric Bothorel (2e à droite) a particulièrement insisté sur le caractère essentiel du personnel de la blanchisserie dans le bon fonctionnement des centres hospitaliers.

Lire l’article sur le site du Télégramme.

Porte-voix des « oubliés » du Ségur pendant la période Covid, le député Éric Bothorel est venu visiter la blanchisserie de Tréguier, lundi 14 novembre. L’occasion pour lui de saluer le travail du personnel et d’évoquer le projet à Minihy-Tréguier.

Le député de la 5e circonscription des Côtes-d’Armor, Éric Bothorel, a répondu à l’invitation de Guirec Arhant, président du GIP Service Interhospitalier du Trégor-Goëlo, l’actuelle blanchisserie de Tréguier, et de Marie-Laure Le Berre, directrice. L’élu a pu visiter de l’équipement actuel et évoquer le futur projet à Minihy-Tréguier, qui regroupera les centres de Tréguier et de Guingamp.

Des professions reconnues comme « essentielles »

Au plus fort de l’épidémie de Covid, le personnel de la blanchisserie s’était insurgé d’être « les oubliés » du Ségur de la santé. Éric Bothorel, interpellé dans ce sens par les élus locaux avait donc œuvré, dans le cadre de ses missions parlementaires, pour une reconnaissance de la fonction, comme essentielle pour le bon fonctionnement des services hospitaliers. « Nous avions les yeux rivés sur le personnel soignant, mais au-delà, il y a des administratifs, du personnel qui travaillent pour ce fonctionnement. Si on veut arrêter un porte-avions, il suffit de fermer les cuisines. De même, un hôpital est extrêmement dépendant de sa blanchisserie. Il est important d’être au contact de ceux qui avaient déjà été approchés lors des négociations salariales du Ségur ». Les envois de courriers, puis les échanges directs avec les élus locaux et les acteurs du territoire lui avaient alors permis d’être plus pertinent dans la discussion engagée avec le Ministre de la Santé de l’époque, Olivier Véran.

Une blanchisserie innovante

Le président du GIP, Guirec Arhant, le vice-président Xavier Bougeard et Marie-Laure Le Berre ont apprécié l’échange avec le député ainsi que sa venue, dans un emploi du temps très chargé, puisqu’une partie de ses délégations se déroule à l’Assemblée Nationale à Paris.

La venue d’Éric Bothorel à la blanchisserie de Tréguier était aussi l’occasion d’évoquer un projet innovant dans le Trégor. Depuis le mois de janvier, les vêtements de travail fabriqués en fibre de bois et portés au bloc opératoire de Lannion sont testés et donnent entière satisfaction. « Les résultats sont plus que concluants à tout point de vue. Ils présentent une certaine durabilité dans le temps et sont entièrement compostables, jusqu’au fil » détaille Guirec Arhant. La chaîne de fabrication est située en Europe. La blanchisserie est la première en France à tester le lavage ce type de textile.

Lire l’article sur le site du Télégramme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.