Chants de Marins // Paimpol

Le week end du 2 au 4 aout, j’ai pris part au Chants de Marins de Paimpol. J’ai salué la présence de SOS Méditerranée France lors du discours d’inauguration du festival. Si la France prend sa part de responsabilités, l’ Europe a bien des efforts à faire pour rénover sa politique d’accueil des réfugiés. « L’ocean viking » remplit une mission de service humanitaire qui devrait être portée par l’ Europe.

L' »Ocean Viking », c’est le nouveau bateau de sauvetage de SOS Méditerranée qui a pris le large pour sa première mission le 4 aout.

source : France Info TV

Le Festival des chants de Marins, c’est aussi l’occasion de rencontrer ces hommes et ces femmes qui font la vie Maritime, mais aussi la protègent et nous protège. Ici, avec la famille des sauveteurs en mer de Loguivy de la Mer.

Rencontre et échanges avec le service Départemental de Sécurité et d’Incendie qui sera sur le pont pour les 3 jours du festival. Pensées pour toutes les forces visibles et plus discrètes qui assurent la sécurité des festivaliers.

Mais le festival des Chants de marins, c’est aussi la traditionnelle venue des vieux gréements, fleuron du savoir faire français et Breton :

Pour la création d’un observatoire de l’agribashing dans les Côtes d’Armor

Dans le prolongement du déplacement du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Monsieur Didier Guillaume, nous avons demandé au Préfet Yves Le Breton d’étudier l’opportunité de déployer un Observatoire de l’agribashing dans le département des Côtes d’Armor.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche impulsée par le ministre lui-même, d’abord dans la Drôme, et qui a vocation à se généraliser sur l’ensemble du territoire. Ces structures permettront de recenser les actes de malveillance dont sont victimes nos agriculteurs et auxquels notre département n’est pas étranger.

Les manifestations violentes, les vols et agressions, voire les intrusions dans les exploitations agricoles s’y sont en effet multipliées ces derniers mois. Que ces agissements sóient le fait de militants associatifs, d’élus ou de citoyens, ils constituent des violations de propriété inacceptables, jettent un discrédit sur l’ensemble des filières et stigmatisent des professionnels.

L’Observatoire de l’agribashing, que nous appelons de nos vœux, aura également pour objectif d’accompagner les agriculteurs dans leurs démarches juridiques ainsi que dans la protection de leurs exploitations avec la mise en place de mesures de prévention.

Les impacts économiques, psychologiques et émotionnels sont réels pour nos exploitants, qui déploient tous les efforts pour adapter leurs modes de production face à l’urgence environnementale et aux demandes des consommateurs. Comme de nombreux citoyens, les agriculteurs sont attachés à une meilleure prise en compte du bien-être animal et à la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires.

Avec la loi Agriculture et Alimentation, qui encadre notamment les phases de transport et d’abattage des animaux, nous soutenons les agriculteurs dans l’évolution de leurs pratiques. C’est ce que nous faisons également avec une stratégie claire de sortie du glyphosate, qui mobilise les professionnels à travers des contrats de filières et qui permettra de trouver des solutions alternatives pour ne pas pénaliser la compétitivité de notre agriculture.

Et c’est avec la même détermination que nous continuerons d’accompagner nos agriculteurs pour qu’ils puissent travailler à nous nourrir chaque jour dans des conditions sûres et apaisées.

Eric Bothorel

Député de la 5e circonscription des Côtes d’Armor

Hervé Berville

Député de la 2ème circonscription des Côtes d’Armor

Ecole DIWAN

Les écoles privées sous contrat, les associations, comme Diwan, avaient proposé au gouvernement et aux collectivités que le financement de leurs écoles soit stabilisé, assuré.

Le conseil régional de Bretagne et le premier Ministre avaient matérialisé leur volonté commune d’avancer sur ce sujet, en signant, le Contrat d’Action publique pour la Bretagne. C’était le 8 février dernier, à Rennes.

La volonté de renforcer le rayonnement breton par la valorisation et l’enseignement de ses langues a fait l’objet d’un engagement commun.

Quelques semaines plus tard, la Conférence Territoriale de l’Action Publique qui rassemble les principales collectivités de Bretagne et leurs représentants décidaient que les communes pouvaient contribuer au financement de la scolarisation des enfants, en classes bilingues, comme elles le font pour des enfants qui ne sont pas scolarisés dans leur commune. 

Vendredi dernier, lors des débats au Sénat, sur le projet de loi pour l’école de la confiance, le ministre Jean-Michel Blanquer a conforté et confirmé cet accord. 

Il restera, par une concertation rapide, à finaliser l’écriture législative définitive de cette avancée lors de la prochaine lecture à l’Assemblée nationale. J’y prendrai ma part ainsi que j’ai pu le rappeler ce mardi à Jean Michel Blanquer lors d’une réunion de travail avec la majorité.

Rencontres à la permanence de Lannion – 9 février 2018

Je reçois les vendredis des citoyennes et citoyens, associations, entreprises à ma permanence de Lannion.

Mon agenda en ligne me permet de vous rendre compte de mon action en circonscription.

  • Jeunes Agriculteurs des Côtes d’Armor : Nous avons abordé les difficultés socio-économiques des agriculteurs, la guerre des prix, les négociations entre les acteurs de l’alimentaire. Dans le cadre des négociations des prix, l’idée d’un seuil « maximum » a été évoquée. Cette rencontre fait suite à la manifestation des JA22 devant ma permanence.
  • Collectif de Soutien aux réfugiés est une association qui accompagne des jeunes étrangers dans l’accès aux droits, dans leur scolarisation ou encore leur orientation. L’objectif est de favoriser leur intégration en France. Nous avons abordé les différentes problématiques rencontrées par ce jeune public et afin de mesurer pleinement leur quotidien, je me suis engagé à me rendre dans les locaux de ce collectif pour y rencontrer ces jeunes et les écouter.

Lettre du député Eric Bothorel – Décembre 2017

Alors que l’année 2017 touche à son terme, je vous adresse d’ores et déjà, en y associant mes collaborateurs, mes vœux de santé, bonheur et paix pour vous et
tous vos proches.
Être utile à l’Assemblée nationale pour notre circonscription, et inversement, est le fil conducteur de mon action au quotidien. L’amendement que j’ai porté, et repris par le Gouvernement, pour le maintien des exonérations sociales de nos marins français en est une illustration. Ma mobilisation sur les questions numériques en est une autre.
Ainsi, après un premier rapport parlementaire sur la couverture très haut débit du territoire posant un nouveau jalon (la fibre pour tous en 2025) au plan France Très Haut Débit, je viens d’en remettre un second sur le « marché unique numérique », dont l’objectif est de permettre l’émergence des futurs leaders européens du numérique et d’engranger tous les gains de croissance grâce aux dernières technologies. Le large champ de ce rapport couvre les attentes de la plupart des acteurs présents dans notre circonscription et rompt avec
une logique de protection excessive, souvent synonyme d’isolement, qui a trop longtemps dominé.

Retrouvez l’intégralité de ma lettre du député ci-dessous

Lettre EB (2)