Le Chèque énergie en Côtes-d’Armor

Le chèque énergie est mis en place afin d’aider les foyers à payer les factures d’énergie de leur logement. Favorisant les foyers aux faibles revenus, il va de 48 euros à 277 euros. Ainsi en Côtes-d’Armor, c’est 52.760 chèques énergie alloués, 7.064.753 euros d’aides distribuées pour une moyenne de 133.90 euros par foyers.

L’action nationale au service des foyers défavorisés, un fort impact sur nos territoires, doublé d’un engagement énergétique.

Le Chèque Énergie

Plouha : la station d’épuration bénéficie du Plan de relance

La station d’épuration de Plouha présentait des dysfonctionnements qui dégradaient la qualité de l’eau et déversaient des eaux usées dans la plage des Palus. Des travaux étaient donc nécessaires. Ces derniers sont pris en partie en charge par le Plan de relance de l’état à hauteur de 444.300 euros. Ils permettront l’assainissement de l’eau et un retour à une situation environnementale pure.

Pour rappel, les aides de l’État en faveur des collectivités territoriales ont dépassé les 33 millions d’euros. Le Plan de relance en faveur des territoires permet ainsi la rénovation énergétique et s’inscrit dans une démarche de respect de l’environnement. L’investissement national aux répercussions locales. Merci aux acteurs locaux et nationaux.

Il n’y aura plus d’extraction de sable en baie de Lannion

Dans le cadre du projet de loi concernant la lutte contre le dérèglement climatique, le groupe La France Insoumise avait déposé un amendement demandant un moratoire sur l’extraction de sable en baie de Lannion. Amendement rejeté car, je l’affirme, il n’y aura plus d’extraction de sable en baie de Lannion.

C’est un combat mené localement depuis des années. L’ensemble de la population trégorroise est opposé à ce projet, elle l’a dit haut et très fort. Aussi, C’est le combat menée par ma prédécesseuse Corinne Erhel, décédée en 2017. Notre président, Emmanuel Macron, l’avait décrété en 2018 en suspendant l’extraction de sable en baie de Lannion. Bérangère Abba, Secrétaire d’État à la biodiversité, a encore rappelé cette suspension. Ainsi, nous pouvons nous féliciter pour la mobilisation locale et nationale autour de ce projet, dans une volonté de respect de l’environnement.

L’article du Ouest-France

Emmanuel Macron s’était déjà exprimé à ce sujet

Le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires va bénéficier à l’entreprise Œufs d’Armor dans le cadre du programme France relance.

Ce fonds d’accélération, ce sont environ 300 millions d’euros mobilisés par l’État et les régions au service de la région. En Bretagne, 33 projets sont lauréats de ce fonds dans le cadre de la deuxième vague. Ce sont donc 12,3 millions d’euros mobilisés par France relance. 76,6 millions d’euros d’investissements productifs à l’échelle de la région. 

Ils permettront aux entreprises concernées de diversifier leur activité, de moderniser leurs procédés de fabrication ainsi que de pérenniser leur présence en Bretagne avec la création de 709 emplois. Œuf d’Armor, basée à Rospez, pourra ainsi développer son activité et la pérenniser. Quand l’action nationale s’inscrit dans un développement territorial afin de préserver son industrie.

Le dossier de presse sur le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires

Visite des centres de vaccination de Lannion et de Pleumeur-Bodou

Aujourd’hui j’ai visité les centres de vaccination de Lannion et de Pleumeur-Bodou dans les Côtes-d’Armor. J’ai ainsi pu échanger avec les multiples acteurs de la campagne de vaccination. Nous avons parler de leurs difficultés ainsi que de leur gestion de cette campagne.

Rappelons que 55.000 doses supplémentaires de vaccins arriveront dans les Côtes-d’Armor, permettant l’accélération de la vaccination, et nous rapprocheraient de la fin de l’épidémie. Je félicite l’efficacité de ces deux centres, Pleumeur-Bodou comptabilise en moyenne 1000 vaccinations par jour et Lannion 200. Une augmentation est à prévoir. Merci au travail accompli par tout le personnel, volontaire et professionnel, déployé dans ces centres. Merci au SDIS 22, à la protection civile, aux médecins et aux infirmières, à la ville et à l’agglomération.

Je pense à ce jeune homme en études d’histoire qui, dès demain, s’inscrit à la protection civile. Cette pandémie engage les jeunes et suscite des vocations, félicitations.

Des données sur l’évolution de la pandémie et de la campagne de vaccination: Covid-Tracker