Déplacement à Taïwan // Computex, Taipei

Au salon Computex, Taipei, pour parler technologie, et découvrir les innovations. J’ai eu le plaisir d’accompagner une délégation de parlementaires spécialistes de la Tech, en ma qualité de vice président du groupe d’amitié France Taiwan.

Tour d’horizon des relations franco-taïwanaise :

Notre coopération et nos échanges doivent se poursuivre et s’enrichir sur de nouveaux axes.

Nos démocraties ont des défis communs : protéger les processus électoraux, transition énergétique, IA, 5G…

Sur le pavillon de la French Tech Taïwan au Salon Computex. Soutien à nos entreprises qui exposent leur savoir faire : recharge électrique, vidéoprojecteur plan, gaming, data collection en vue de limiter les gonflements de bras liés au cancer du sein…

La majeure partie des produits, du smartphone aux serveurs de datacenters sortent des usines de cet homme. Mr Lam Barry président de Quanta. (35 Mds $ de CA) Très honoré d’avoir pu évoquer de multiples sujets et surtout son souhait de développer l’IA en France.

Visite de Computex Taiwan à la rencontre de Thalès Group et Gemalto Asia, de la smartagri, de la 5g, des awards de cette année, autour entre autre d’applications ou Iot au service de la e-santé. Passionnant.

Tout est dit et bien dit. Rencontre avec le président du parlement Taïwanais. Sujets évoqués (entre autre) : loi fake news, lutte contre la haine en ligne, identité numérique, régulation plateforme, gdpr, … Nous avons des approches, des visions communes à partager.

Taïwan c’est aussi ça : salle d’allaitement au parlement, rappels réguliers d’exercice de tir de missile et les jeunes filles sur les stands de computex : ici pour promouvoir un clavier… Et bien sûr le fameux whisky Kavalan ( à boire avec modération)

Visite d’un lab d’intelligence artificielle , porté par une fondation . Avec des valeurs : non profit, open source…. AI for humanity incarné.

Entretien avec le Vice-Président Chen de Taïwan. Chaque fois que Taiwan est agressé, menacé, cela nous blesse. C’est le sens de l’amitié qui lie nos deux pays. Et c’est ce que nous, parlementaires français du groupe d’amitié, sommes venus rappeler.

大家好D Comment pouvions nous terminer autrement notre séjour de travail autrement qu’en participant au diner de gala de la CCI France International de Taïwan. Plus de 400 personnes pour promouvoir la French Touch, ses produits, ses entreprises. Bravo et Shífengan xiè !

Annulation des trois permis miniers à Loc Anvel, Silfiac et Merléac.

Annulation des trois permis miniers de recherche qui avaient été accordés à la société Variscan à Loc Anvel, Silfiac et Merléac.

Emmanuel Macron s’y était engagé en juin 2018 à Saint Brieuc, nombreux sont les élus et associations qui se sont mobilisés.

Avec Richard Ferrand, Thierry Burlot, Olivier Allain et Joël Le Jeune, je partage la satisfaction de l’annulation par Bruno Le Maire des trois permis miniers.

J’avais reçu voilà quelques mois, à ma permanence les responsables de Vigiloust m’alertant, entre autres dangers, de la détérioration de la qualité de l’eau potable si le projet minier venait à se concrétiser. 

Je partage avec eux comme sur d’autres dossiers, le nécessaire besoin de préserver un environnement, sur terre et en mer, propice au développement durable et soutenable de la Bretagne.

Adoption proposition de loi « 5G »

Je me félicite de nos débats constructifs et apaisés sur ce texte fondamental pour la sécurité quotidienne des Français et des entreprises, et je souhaite remercier tous mes collègues pour leurs nombreuses observations et contributions.

Cette proposition de loi permet d’adapter notre cadre législatif aux enjeux de cybersécurité posés par le déploiement de la 5G, dont les spécificités techniques et le caractère virtualisé peuvent engendrer des failles d’un genre nouveau sur les réseaux de communications électroniques.

Pour garantir la sécurité et la résilience de ces infrastructures essentielles au bon fonctionnement de notre pays, le texte prévoit notamment un régime d’autorisation préalable, fondé sur des motifs de défense et de sécurité nationale, des équipements qui seront installés pour diffuser la 5G. 

Tout au long de l’examen de cette proposition de loi, j’ai veillé à ce que ce dispositif demeure suffisamment souple pour ne pas brider les capacités d’innovation des opérateurs, des équipementiers et des industriels, ni retarder l’arrivée de la 5G en France. Cette technologie de rupture devrait en effet permettre d’accélérer prodigieusement le développement de nouveaux usages (véhicule autonome, e-santé, industrie 4.0) et la France sera bien au rendez-vous.

Le texte poursuit désormais sa vie parlementaire et devrait être examiné au Sénat début juillet. Il s’inscrit pleinement et avec un temps d’avance dans les propositions formulées par la Commission européenne fin mars. 

J’ai donc toute confiance dans mes collègues sénateurs pour permettre une adoption conforme de cette proposition de loi, qui entrerait ainsi rapidement en vigueur de façon à sécuriser les plans d’affaires des opérateurs et ne pas compromettre le calendrier que nous nous sommes fixés pour le déploiement de la 5G.

__________________________

Retrouvez tous les articles de la proposition de loi:

Sécurité nationale et exploitation des réseaux radioélectriques mobiles, toutes les informations ici :

M.Bothorel est désigné rapporteur de la proposition de loi visant à sécuriser les réseaux mobiles 5G

J’ai été désigné ce mardi 5 mars rapporteur de la proposition de loi visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l’exploitation des réseaux radioélectriques mobiles par le groupe LAREM. Cette nomination sera officialisée en commission des affaires économiques dans les prochains jours.Le texte tire les conséquences des nouveaux risques en matière de cybersécurité posés par le déploiement de la 5G. Afin de garantir un développement soutenable de cette technologie et de ses usages en France, la proposition de loi prévoit un régime d’autorisation préalable, fondé sur des motifs de défense et sécurité nationale, des équipements installés sur les réseaux mobiles. Les premières expérimentations sur la 5G ont débuté en 2018 et l’attribution des fréquences devrait intervenir d’ici le second semestre de l’année 2019.

L’intervention rapide d’un cadre législatif clair est particulièrement nécessaire pour donner aux opérateurs la prévisibilité dont ils ont besoin dans leurs plans d’affaires. La 5G constitue une rupture technologique majeure par rapport à la 4G, en ce qu’elle délivre des débits 10 à 100 fois supérieurs et offre des temps de latence de l’ordre du millième de seconde. Ces caractéristiques en font le support indispensable au développement d’activités innovantes dans les champs de la e-santé, des objets connectés, du véhicule autonome ou de l’industrie 4.0. Ces promesses ne sauraient occulter qu’il s’agit d’applications critiques, engageant parfois la sécurité humaine, ce qui justifie une actualisation de notre doctrine législative à des fins de protection du réseau et de notre souveraineté nationale, sans pour autant compromettre le calendrier de déploiement de cette technologie.

Mon travail au sein de la Commission des Affaires Européennes

Vous trouverez les trois rapports présentés en collaboration avec mes collègues parlementaires:


Présenté par M. ÉRIC BOTHOREL et Mme CONSTANCE LE GRIP


Présenté par M. ÉRIC BOTHOREL et MARIETTA KARAMANLI


Présenté par MME LAURE DE LA RAUDIЀRE et M. ÉRIC BOTHOREL